Disque "Cadences"









Ces contredanses, valses ou crâmignons ont été entendus dans les fêtes populaires, les salons bourgeois, les veillées, les bals traditionnels. L'ornementation ou l'harmonie ont pu avoir leur importance, mais ce qui compte le plus, du moins à nos yeux, c'est la cadence, qui suggère les pas de danse et établit la connexion entre musiciens et danseurs. Aurélie Giet, danseuse, elle-même héritière de cette culture, nous a fait partager son approche précise et dynamique des danses wallones, pour nous permettre de tisser au mieux ce lien précieux.






Pour le commander, visitez le site www.bemolvpc.com



  • 1 - La Sauterelle
  • 2 - La chanoinesse / Boscomb Bucks
  • 3 - Les misères du mariage
  • 4 - Contredanses
  • 5 - Suite de Wandembrile
  • 6 - Si j'avais un bon ami
  • 7 - Richard Snary / Captain Flash / La joviale soirée du Tivoli
  • 8 - Cadrille de l'Archiduc
  • 9 - Valse
  • 10 - Que l'amour me tourmente
  • 11 - Passe-pied de la poule noire / Oude Passepie IJWals
  • 12 - L'éveillée / Le point du jour



  • "Revoici le talentueux trio franco-wallon dans 12 suites d'airs wallons tirés principalement des manuscrits Wandembrile et Andrez & Joris, et de divers collectages. Chansons et airs de danse -, contredanses, quadrille, crâmignons, valse et passepied (celui de la poule noire), en suivant les conseils d'Aurélie Giet relatifs à la danse, d'où le titre " Cadences ". Quel bonheur d'entendre trois musiciens expérimentés qui ont pris le temps de rendre vivants, élégants et diversifiés, des airs trop souvent négligés. Car il n'est nul besoin d'avoir la fibre wallonne pour apprécier musicalement ces véritables perles, à mi-chemin entre musique savante et musique populaire, tissées par Marinette Bonnert (accordéon diatonique), Julien Biget (bouzouki, chant), et Gabriel Lenoir (violon, chant) avec de magnifiques arrangements."


    Marc Bauduin - Le canard folk, octobre 2014




    "Avec ces chansons wallonnes du XIIIème siècle, Havelange ne se contente pas de perpétuer le folklore. Les airs, parfois transmis par la seule tradition orale, sont arrangés avec une oreille indubitablement moderne. A l'écoute, on imagine des danses complexes et codifiées, mais on découvre aussi des chansons qui sont de véritables témoignages de leur époque (Les misères du mariage). Au-delà du document, un beau moment musical."


    Françoise Poiret-Colonge - Magazine Nord le Département - Décembre 2014